Novembre 2012

16 septembre 2014

C’est pas possible que je sois aussi chargée c’est pas possible qu’il fasse aussi froid. Il fait tellement froid que j’ai même plus froid. Je pense pas, j’avance pas, j’ondule autant qu’un morceau peut le faire. Les gens ont pas de filtre autour de moi. Tout le monde est laid, j’ai même pas envie de leur dire que ça sert à rien j’ai juste envie que chacun d’entre eux me prenne dans ses bras jusqu’à ce que je ne sois plus un morceau et jusqu’à ce que je n’ondule pas. Je sais ce que c’est pourtant, je me doutais que ça allait arriver, je maudis ma mère et mon père qui m’ont fabriquée, je maudis tous les gens de ma classe de CE2 et aussi l’agent du pôle emploi qui sont autant de personnes qui auraient pu me prévenir que j’allais avoir aussi froid quand je quitterais chez toi. Virgile Virgile Virgile Vrigile, Vrgilie, Vrglei, putain mais qu’est ce que ça veut dire déjà, comment est ce qu’on peut être face à quelqu’un une minute et celle d’après oublier ce que tout ce qu’on a bien répété comme leçons. Je sais bien je sais tout et pourtant j’ai aucun remède pour traverser cette soirée là. C’est lent, chaque minute a pour objectif de me faire chier pendant une heure, ce qui fait qu’une heure dure 60 fois donc une heure après, c’est une journée qui vient presque de se passer, il en reste comme ça jusqu’à demain matin je vais jamais arriver à finir cette soirée. C’est lourd mais qu’est ce qui est lourd comme ça, qui m’a attachée à moi laissez-moi partir putain, j’aurais mieux fait de me concentrer à essayer de me réincarner au lieu de me concentrer sur toi. Y’a deux mois je t’ai fait une demande en mariage et t’as rigolé, ce soir tu m’as laissé te quitter c’est marrant j’ai comme un déjà vu qui a l’air d’arriver. Tout ça c’est à cause de cette mélancolie sur mon lit quand j’avais 14 ans, personne m’a expliqué ce que ça voulait dire et aujourd’hui en plus de te quitter c’est moi qui dois faire l’effort de t’oublier. Allons bon. Je sais même pas quoi faire, où est ce que j’habite déjà ? Faut pas que j’appelle quelqu’un pour lui demander, les gens aiment pas les fous, ça les fait rigoler que dans les soirées, et là c’est en enfer qu’on est donc personne va se marrer. Un jour si je ne meurs pas avant, je serai guérie du moment que je suis en train de mastiquer, et à ce moment là j’écrirai mon discours de mariage, où tu seras peut être juste un invité.

Je vais pas marcher en pleurant comme dans un film quand même, ça n’a pas de sens et comme c’est pas scénarisé les seuls types qui vont m’accoster seront des blédards qui auront pitié, qu’est ce que je peux bien faire en attendant dans deux ans quand j’aurai tout bien mastiqué et qu’un soir j’écrirai mon discours de mariage ? Appeler quelqu’un, me mettre au chaud si tant est que je trouve un endroit où il fait pas putain de -100°c, boire du whisky, boire du vin, boire des mojitos, boire des mojitos et manger des lexos, manger des lexos en rebuvant un mojito, tomber par terre, pleurer, être tout petit, me tromper, te détester, et un jour, et un jour, écrire un discours de mariage. Oui voilà. Si je retrouve où j’habite.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :