c’est gaulé quand même des fois, le matin

19 mars 2014

Ce matin en me réveillant je sortais de deux cauchemars, le premier au coeur duquel j’avais une place importante alors que j’essayais de me faire discrète puisque j’étais prise en otage dans un avion et le mec avait décidé que je serais sa meuf, une sorte de terroriste et j’ai fait comme si ‘ouais pas de problème, je te trouve super alors j’allais te le proposer’, jusqu’à ce que je sorte de l’avion et que je profite d’une longue file d’otages pour m’éclipser pendant que mon nouveau mari signait un autographe. Je me suis faufilée jusqu’à une cachette sous une dalle de l’aéroport, y’avait un mec avec moi, un ouvrier, et d’abord je voulais faire connaissance puisqu’on allait passer un peu de temps ensemble, avant de me raviser parce que j’ai vu Homeland et que souvent les gens qui ne sont pas importants dans l’histoire on les tue alors je me suis dit ma minette sois maligne, ne fais pas ami ça risque d’être trop dur ensuite. Il me disait « there is no place like home there is no place like home en se balançant, et moi je lui disait hey mon pote tu peux la boucler ? Je vais me faire repérer et ça sera plus dur pour moi de m’échapper une deuxième fois », alors il s’est tu mais il s’est tellement tu que quelqu’un a rescellé la dalle et en gros, j’étais emmurée vivante, à l’ancienne quoi.
Le deuxième cauchemar avait pour trame la cuisine de ma grand mère, elle prenait un café au lait comme d’hab en mangeant une petite tartine de fromage, elle appuyait le fromage comme j’aime bien qu’on fasse pour que ça tombe pas, j’aime bien la regarder faire ça, mais j’étais importunée par deux anciennes amies qui disaient du mal à la même table, et pareil je leur préconise de fermer leur bouche en disant encore une fois « hey, c’est possible que vous la boucliez ? » Et à ce moment, par le rideau de la cuisine qui donne sur la cour on entend une sorte de chant strident et apparaissent en ombre deux meufs agêées, qui volaient à 4cm du sol, et il nous a pas fallu 1 seconde pour comprendre que c’était pas extrêmement bon signe, même Mamy qui a 90 ans a pas pris le temps de finir sa tartine appuyée de fromage, moi je sais pas trop je me suis réveillée au moment de fermer le verrou de la porte de la cuisine.
Il était donc 6h38 et impossible de me rendormir, heureusement y’a Charline qui co-anime le 5-7 qui m’a rincée avec cette belle phrase :
« les négationnistes sont des gens dotés d’Alzheimer et passionnés d’histoire.  »
je me suis levée en me demandant quel genre de signes c’était, ces rêves mais je me méfie du dictionnaire des rêves j’y allais tout le temps avant en me réveillant total je passais ma journée les yeux plissés en scrutant les gens qui avaient peuplé mes rêves de tsunami sur l’autoroute ou de guerre civiles de mouettes armées de UZI.
Alors en ouvrant mes rideaux, j’ai fait une demande écrite dans ma tête à ce que je considère être le Dieu de la journée en lui disant mon pote, je voudrais bien que tu me donnes au moins deux belles images à raconter parce que je commence des phrases sur mon blog depuis un mois que je finis jamais et ça commence à me faire siffler la tassimo.
Ni une ni huit, le Dieu de la journée m’a fait descendre au café dans lequel nous avons nos habitudes pour travailler, je m’assieds, Navie me rejoint et le Dieu de la journée nous envoie le coursier, qui s’adresse à nous à peu près en ces mots :
bonjour, (il avait un pull jaune), est ce que vous auriez (il portait dans sa main un petit pain de beurre, ceux qu’on nous donne pour les petits déjeuners dans les brasseries) une cigarette pour aller avec mon beurre ?( il avait aussi des tongs et les cheveux jaunes) et puis il a pris ma clope et il s’est barré, mais comme j’avais fait une deuxième commande, ni une ni vingt et un, une autre meuf (aux cheveux jaunes elle aussi) (mais elle sans tong mais des bottes et une sacoche d’ordi), nous repère, je riais encore du mec qui s’éloignait en léchant sa fin de beurre à même le papier, « bonjour eh bonjour », elle nous lance, vous auriez une cigarette ? Elle l’a demandé comme n’importe quelle requête mais elle était à moitié morte de rire, je vous jure un peu plus et elle me disait « non parce que c’est le Dieu de la journée qui m’envoie, moi je fume pas mais il m’a juste dit « t’as quelque chose là ? Si t’as rien dans les dix minutes j’ai une figu parlée pour toi, c’est avec la meuf là bas, celle qui rit avec sa copine à la terrasse ». Je vous jure elle était à ça de me le raconter, elle l’a pas fait elle a juste ajouté comme si elle se rappelait que dans le texte y manquait un truc, « oh, et vous auriez un euro je dois photocopier mon cv » et moi je riais je riais parce que j’étais contente de pouvoir bosser en équipe avec le Dieu de la journée, ohlala c’est agréable d’être entendue. Donc bon voilà fin de l’histoire sauf que non, la meuf se casse hors champ dans la même direction que le mec jaune + jaune, et elle REVIENT, à la manière d’un d’Artagnan : « eh bonjour ! Vous n’auriez pas 50 centimes ? » (RUNNING GAG ORGANISE PAR LE DIEU DE LA JOURNEE)
Non mais sérieusement, la vie est bien gaulée certains matins, je suis de bonne humeur je pourrais écouter Reggiani en rigolant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :