Cette chienne m’a traitée ou j’ai rêvé ?

25 janvier 2013

J’entre, ce n’est pas la première fois. Les autres j’étais fringuée comme une fille qui traîne au quartier, elle m’avait déjà jugée mais sur un malentendu je la comprenais. J’ai le chic pour donner l’air que je suis pas famée, une fois à Andorre on m’a mise dehors d’un outlet Zara (cette phrase sonne comme du Vaness la bomba) parce qu’on m’a prise pour une pick pocket roumaine (spa sympa pour eux p.s). Faut dire qu’à l’époque c’était la mode des talons aiguilles qui ressemblent à des baskets, je portais ça mais elles étaient un peu grandes et un jogging. Pourquoi ? Je ne sais plus. C’était il y a longtemps, j’étais en vacances et en chagrin d’amour sûrement mais comme d’habitude depuis que j’ai l’âge de distinguer un chat d’un loup. Elle jugeait le fait que je caressais les vêtements comme les meufs qui caressent les vêtements (©Elodjie pour « caresser les vêtements »), ça m’avait saoulé mais confere plus haut, j’acceptais le quiproquo.
Quand soudain, un an et demi plus tard, je retraîne mes guêtres dans l’établissement, toujours sous surveillance nazie de la tenancière qui m’accueille cette fois avec le demi-sourire de la meuf qui se dit « tiens elle a un chapeau + des baskets = touriste = per diem à dépenser = enrobe la de commerce ».
J’apprécie. Je me dis que j’arrive à faire illusion. Je fais le tour et entreprends un rapprochement entre mon corps et un petit pantalon en laine Dries von noten (j’ai dû regarder pour l’orthographe) jaune (le pantalon).
Sté pas mal.
Je me tâte. au sens fig.
Je demande son avis
elle me tord le sourire impoli de la meuf qui a fait commerce parce qu’elle a gratté l’assurance vie de son trop vieux mari claqué oups sous un oreiller.
J’hallucine
j’aurais dû savoir qu’on serait jamais copines. « Qu’en pensez-vous ? »
Ah nan mais c’est trop serré aux cuisses là.
… Dis moi quelque chose que je ne sais pas.
Ah nan c’est vraiment trop serré, pourtant c’est un grand 40, toutes mes clientes qui l’essaient ont le problème inverse.

SMOKING : « vous avez des ciseaux ?… Merci. Oh pardon, j’ai découpé votre pantalon et oh, zut, tous les vêtements qui me sont tombés sous la main dans un geste imprécis, ah même vos cheveux ? Oh pardon je suis navrée car oui je sais ce que navrée signifie même si j’ai un IMC supérieur à 8×2 virgule sale pute ».

NO SMOKING : … « merci pour votre PRECIEUX avis ».

Voilà ça s’est fini comme ça, avec côté Cour elle et une vieille cliente avec de fausses dents et des problèmes de riche (« il faisait si froid dans notre résidence secondaire en Ecosse que nous n’avons pas pu organiser le dîner d’actionnaires que nous avions planifié, dixit Agecanonix) et côté jardin ma chubby pomme qui enlevait le pantalon auquel je n’aurais pas droit parce que j’avais mangé hier soir au dîner comme une vilaine.

J’ai pas tellement dit au revoir, je suis sortie et j’ai réfléchi, cette pute m’avait fait me sentir comme à l’époque, quand un garçon m’aimait pas parce qu’il préférait une fille sage et qui rentrait son cul dans un 501. Comme quand je vois des meufs qui ont toujours les cheveux propres et des mains de pianiste, comme quand j’en vois une conclure facilement, draguer facilement, pendant environ 200 pas j’ai pensé à tout ça.

Et puis finalement je me suis dit que je me sentais quand même très bien comme ça, avec tout ce qui fait que je peux être un sosie foireux de Shrek ou de scarlett ou de Grincheux ou que je peux être aussi Vaness la bomba et aussi tout ce que j’ai envie d’être à condition de trouver un pantalon OU IL N’Y A PAS DE PINCES AUX CUISSES CAR JE SAIS QUE C’EST PERDU D’AVANCE. Du coup j’en ai acheté un autre, beaucoup plus beau, et j’emmerde cette petite pute avant de la remercier de m’avoir rappeler d’apprécier mes cuisses auxquelles on peut s’accrocher en cas de naufrage. Amen. Bonne journée.

Publicités

3 Réponses to “Cette chienne m’a traitée ou j’ai rêvé ?”

  1. ctevan said

    T’es bonne !!! (J’aime te lire comme ça)

  2. fany said

    Elle t’a traitée cette pute.Par contre si tu penses que Richard Gère va dé bouler en Porsche là effectivement tu Rêves.

  3. Elle devait avoir l’esprit aussi étriqué que le pantalon. Tu vaux mieux !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :