Il faut quand même que je vous dise, que je joue à la Loge toute la dernière semaine de janvier, un petit spectacle qui parle des tsunamis de rivière, de Xavier dupont de Ligonnès et des pigeons qui ont le vertige.

Donc si ça vous intéresse de me rencontrer, différemment que comme une adolescente emo sur mariemartinejackson.com, bah vous venez, on sera avec les copains, je pense qu’on va rire et pleurer, et disons, on est quand même là pour ça dans la vie donc on va essayer de remplir notre petit office du mieux qu’on peut, vous emmenant* derrière les nuages dans une recherche d’absolu car on n’accepte pas moins étant donné qu’on n’a pas encore tous fini nos thérapies respectives.

*normalement les participes présents sont interdits sauf pour les mauvaises lettres de motivation mais c’est MON blog je fais ce que je veux, ok ?

Lundi 28 janvier : +1ère partie Sliimy
Mardi 29 : +1ère partie Oshen
Mercredi 30 : +1ère partie Rimed
Jeudi 31 : +1ère partie Kim
Vendredi 1er : +1ère partie Victorine

Pour tout ce qui est réserver, c’est là là là là là là là là là là

Publicités

Liste de Noël après coup

22 décembre 2012

Eyes Wide open
un baby foot
une maison quelque part avec une soufflerie à mojo et une cuisine à damiers
Un
petit
gars
d’amour
qui
sait
comment
s’y
prendre
standards pornographiques élevés
toujours du coca dans le frigo
des gens qui viennent pour l’apéro
Des billets d’avion dans la boîte aux lettres
Un livre publié
Un été en hiver
Un singe en été
De la lessive qui ne rappelle rien
D’autres qui commencent à compter
Des petites vagues, du grand soleil, un bateau
des étincelles de joie naïve
Eyes wide open.

Liste de Noël

22 décembre 2012

eyes wide shut
easy going

easy fucking
Lazy bitch
stupid bastard
stupid lovely bastard
i don’t feel anything
hell
quiet
as a cup
my brain
ist kaputt
porno love
no love
love
stomach ache
Love ?
looking for myself
say something
regrets
want you dead
Love ?
Eyes wide open.

Ce qui est terrible c’est que j’ai cherché, cherché, cherché, et je saurais pas quoi faire de plus pour ma peau avant d’y passer. J’ai pas de regrets, il me reste quinze jours à tirer et j’ai pas de projet secret avant cette heure là, j’ai dit à mes parents que je les aimais, j’ai rangé mon appart je continue à cartonner mes American spirit comme si demain n’existait déjà plus, si peut-être manger un dernier rôsti au fromage ? C’est pourri ça se dit pas comme dernier souhait, j’ai pas la moindre envie de rappeler mes exs pour leur dire je ne sais quelle baliverne de fille paniquée, j’ai peut-être plus de peine pour mon orque gonflable qui sera orphelin que pour eux et leurs diplômes de losers magnifiques, ah je pourrais faire une Cène avec les copains et leur écrire une lettre à chacun ? J’espère qu’ils savent tous bien lire sinon mon initiative va tomber comme un soufflé… Je pourrais je pourrais, je pourrais aller au cimetière de Montparnasse et attendre sur la tombe de quelqu’un que j’aime bien pour un dernier Hadouken fusion des âmes, ou alors me déshabiller enfiler mon masque de licorne et chanter les Innocents en trottinant dans les rues, ça serait rigolo mais est ce qu’on a envie d’être rigolo dans ces moments là ? Je sais pas moi je me rappelle plus, la dernière fin du monde dont je me rappelle c’est celle de Paco Rabanne lors du passage à l’an 2000, je me trouvais dans une soirée géante à base de Tupac et de gens qui nous demandaient notre chatte comme ils nous auraient demandé du feu, donc le projet de pas mourir existait bien mais c’était plutôt ne pas mourir violée qui nous concernait directement ce soir là. Je sais pas moi, en même temps je suis dans un mojo fin du monde depuis un temps donc je prends pas conscience d’un coup que tout peut s’arrêter, vu que je m’en fous un peu, j’y pense un peu mais comme on pense à un rendez-vous chez le dentiste dans un mois, comme on se dirait tiens « il faut que » je pense à faire sécher mon linge, on voit bien que ça va être chiant à étendre et tout mais bon ça va c’est pas la « fin du monde ». Voilà, alors que si c’était vraiment la fin du monde dans ma tête, peut-être que… non je trouve pas, c’est fou quand même j’en ai rien à cirer je crois que j’irais courir j’enverrais un mail à Keira Knightley pour lui dire « tu es comme un pamplemousse : on croit qu’on t’aime pas trop, mais en fait si ça va », puis un mail à Clive Owen pour lui dire « tu es comme une fin du monde, on se jure que si on en sort vivant il nous faudra absolument un don de gamètes pour pérenniser (c’est difficile à écrire pérenniser) cette merveille. Voilà. J’ai un peu honte je pensais que j’aurais mille choses brillantes à faire avant la fin du monde, mais peut-être que c’est avec ça qu’il faut que je me rassure : j’ai rien à faire de PARTICULIER parce que je fais DEJA des trucs particuliers.
Et Bim.
je suis pas de meilleure humeur, mais disons, je pense que ça va passer. A la vôtre.