Des fois je suis Le Monde

6 mars 2012

Y’avait cette fille issue de parents russes, yeux longs, pommettes indeterminables et voix insupportable qui connaissait pas le mot obédience, et je vais passer pour une moche en disant ça or il paraîtrait que ça va, mais ça m’a pas été supportable longtemps de l’écouter même si, c’est vrai, j’aurais pu regarder ses longueurs et faire semblant de. Avant ça y’a eu le gars qui n’a pas voulu de ma menthol parce que « tu comprends merci mais c’est pour rouler », on aurait dit Sanka et il pleuvait et moi avec mon Guy Cotten je préfèrerais aller à la plage qu’être sur l’avenue les pieds congelés. Heureusement que l’ellipse existe puisque ce soir y’a un grand dadet belle engeance qui après m’avoir souri est revenu sur ses pas pour m’ouvir la porte de chez moi, il paraît que le mojo c’est un aura et je sortais d’une séance.

Ca me fait ça quand je suis très énervée, je regarde ça puis je me fais croire que j’ai envie d’écouter ça et je m’endors en ayant l’impression d’être le monde entier qui tourne, je suis ni grand ni petit, je suis ni froid ni chaud, je suis ni loin ni près, je suis juste ce putain de monde tout en entier et je vois tout j’entends tout, je tourne doucement et vite en même temps, j’arrive pas à aller moins vite et je ne peux rien toucher ni rien dire. Ca m’arrive rarement mais ça m’arrive depuis que j’ai démâté du ventre à Claudette, j’ai le souvenir de la première fois où je voyais rouge comme si j’étais tout au centre et il faisait chaud et sec comme quand on avale un hanneton (j’aime pas les hannetons, sales bêtes débiles qui savent pas ce que ça veut dire obédience).
Dans ces moments là je suis tout et je comprends tout, je fais des rêves où rien n’est dur puisque le langage n’est pas nécessaire, où se touche la main et l’information passe, on arrive au mc do et d’un regard la dame sait ce qu’on veut (non je déconne c’était pour faire sponso mon blog).
Le pendant négatif quand je n’arrive pas à entrer dans cet état, c’est que des orages éclatent autour de moi ou la pluie se met à boxer comme les coups de casque dans les bastons en bas de chez moi, me faisant croire que je suis vraiment une putain de sorcière mais si c’était le cas, j’arriverais à distribuer leur grain à mes chevaux sans en renverser partout.

Publicités

4 Réponses to “Des fois je suis Le Monde”

  1. Adeline said

    Ce texte est un putain de poème

  2. Marie said

    cessez de prendre la pose mademoiselle
    I N D I GE S T E

  3. mariemartinejackson said

    merci Marie, j’aurais fait pareil, mais comme tu me dis que mon enfant est moche je te réponds que je suis pas la corée du nord !

  4. Sophie said

    Et voilà, ça m’a embrouillée, je vais plus pouvoir réfléchir aujourd’hui… en tous cas pour le boulot !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :