Comme quand tu racontes à une copine que t’as pas vu depuis longtemps

20 juillet 2011

Ouais, ça fait longtemps ouais. Mais excuse, j’avais une liste de trucs à faire, genre renvoyer mon trench chez Asos parce que je fais 1,62 (en réalité c’est 1,60 mais on est d’accord que 1,62 c’est plus digne) (le répète pas), trouver un briquet « Île de Porquerolles », finir ma saison de La Matinale, dormir un tout petit peu pitié rien qu’un peu, manquer de rater mon train pour Sète à cause de ma valise qui fait la moitié de ma taille (donc 81 cm) (80 en vrai t’as compris), inaugurer le concept d’asthme d’effort, trouver un remplaçant au trench trop long, psychoter un peu sur la vie, mes capacités de travail, mon bon sens (j’en parlerai après). Maintenant je suis là, saison 4 épisode 8, dans Lost Vincent est déjà mort, Kate sait pas bien si le père de son gosse c’est Jack ou Uckleberry Field (je sais plus son nom et j’ai pas envie de chercher).

j’ai trop écouté Lily Allen, ça me ressemble pas je suis plutôt du genre à écouter quelque chose où on a un minimum de respect pour les grosses basses de bâtard, et aujourd’hui j’aime bien cette meuf (bien qu’elle se soit transformée en fille du 7ème arrondissement depuis qu’elle a marié son père mec). Elle dit « Why aren’t I one of these interesting people
Who’s always got something to say?
To not be contrived and to feel so alive
And to never have wasted a day »

Si tu veux télécharger cette sonnerie sur ton portable, ben tu te démmerdes je suis pas le 12, relis plutôt les paroles mais pas si tu es en doute sur toi-même et qu’il est 15h 19h15 et que tu n’es pas encore allé(e) à la Poste.
Toujours est-il qu’on est en jouillet et que ah oui, je devais aussi aller au pôle emploi avant de raconter des bêtises sur mon blog, et le pôle emploi ça peut être drôle comme c’est marrant d’aller dans les Vosges un week end, c’est sûr que si t’y habites tu dois moins rigoler tous les jours, toujours est il que là au moins la meuf de l’accueil avait tous ses pouces (avant j’étais au pôle emploi dans le Haut Rhin et là bas peu de gens de l’accueil possèdent tous leurs pouces) Ce qui est moins drôle c’est que les gens sont à bout, qu’ils sont trop habillés parce qu’ils ont mis une chemise en polaire (rappel : on est en juillet) et qu’il faut attendre longtemps alors ils oublient ce qu’ils voulaient dire donc quand ils arrivent devant la meuf à dix doigts intacts ils commencent par « voilà j’ai un problème » en tendant une lettre et l’accueillante est énervée, elle en a marre, elle a envie qu’on soit 17h pour retrouver Hervé son mec et lui raconter que les SDF de travail étaient trop cons et qu’il y a même un qui s’est trompé d’agence faut quand même être con tu trouves pas ?

Moi ma conseillère c’était d’abord un péruvien qui s’appelait Gustavo et qui avait compris comment imprimer des trucs alors je suis revenue avec une rame d’infos inutiles chez moi et un rendez vous le lendemain avec Joëlle, qui elle était sympa. Joëlle elle se fait rousse et elle rêve d’Afrique alors elle dîne chez l’éthiopien rue de Montreuil en attendant de pouvoir aller au Sénégal avec sa copine Martine un jour, et bon à part qu’il lui manque un doigt de pied (c’est moi ou les gens sont souvent atrophiés des bouts ?) elle m’a aidé parce que j’avais une robe de fripe sous le genou, je sais pas j’ai senti que ça lui faisait plaisir (moi aussi, elle est super cette robe). Sacrée Joëlle.

Publicités

4 Réponses to “Comme quand tu racontes à une copine que t’as pas vu depuis longtemps”

  1. Sophie said

    Pardonne-moi (alors que je me fais une joie incommensurable de te relire) de te faire part d’un point que j’ai pas compris : t’es au chomdu ?

  2. mariemartinejackson said

    pendant le mois de juillet oui

  3. Steve des Ardennes said

    Ouais moi aussi ça m’a fait halluciné qu’une star du petit écran doive aller au pôle emploi 😐 ils avaient pas des jobs d’été chez canal genre remettre du papier dans les imprimantes et servir des mauvais cafés dans des gobelets en plastique ???

  4. Sophie said

    Je n’avais pas pris ce paramètre en compte. J’étais persuadée (assez niaisement, je dois le reconnaître) que les chroniqueurs avait des contrats comme nous quoi, des cédéï et tout, et qu’on vous donnait de quoi vous occuper quand vous rendiez l’antenne. En gros de chez gros, tu es payée à l’émission ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :