« le plus branché des branchés tu lui files un rôti il pleurera pareil que nous ».

30 janvier 2011

C’est ce qu’on se disait avec Colette ce matin, Colette c’était notre hôte à Angoulême, spécialiste de la salade langoustine et de la mousse à la fraise mais pas en même temps hein faut pas déconner.
Comme j’étais la première des 30 couverts à arriver et que Colette et Jeannot partent en retraite, on a pris cinq minutes pour faire le point avant qu’ils ne servent leur dernier repas. C’est comme s’ils n’en revenaient pas que j’aie moins de 30 ans et que pour autant, je les remercie à ce point d’avoir pris soin de nous et que leur bavette était vraiment super. J’ai pris Jeannot à parti en lui disant qu’on m’avait vendu l’endroit qu’ils tenaient AVANT de me vendre le festival de la ville éponyme du nom de la ville, et qu’on avait eu raison parce que quand même, la veille on a ri pendant cinq heures d’affilée, chose qu’on aurait pas pu faire dans un endroit Fusion ou bien au Mac Donald’s, donc merci blablabla. Et puis là, Colette qui prenait un apéro champagne a posé sa coupette, ouvert la bouche un peu longtemps avant de parler, et a fini par lâcher dans une semi larme qu’elle était soulagée de savoir qu’on était derrière pour rappeler le patrimoine aux trains suivants, le patrimoine étant bien sûr linguistique, culturel, étant aussi utiliser des mots tels que « crystaliser » en faisant semblant que ça coule de source de le placer là, mais SURTOUT le filet mignon feuilleté, la bavette, la terrine, putain, la France quoi ! Vous vous imaginez bien qu’en tant qu’anti branchés j’ai expliqué avec les mains en avant qu’on donnerait notre sang pour que ça reste, je sais que j’en fais beaucoup mais je prends conscience qu’on doit pas rigoler avec ça. Des personnes se sont cassés le cul pour trouver la recette du pot au feu, et nous on dîne de Schoko Fresh, il faut pas déconner.
Jeannot ne pouvant pas avoir les joues plus rouges que ce qu’il ne possédait déjà a manifesté son accord avec ma sentence énoncée dans le titre en frisottant de la moustache, puis je crois qu’il allait chialer alors il a dit « Bon, c’est pas tout ça, je vais me mettre en cuisine moi ». Avant de taper sur la table avec le plat de la main. Je suis allée m’asseoir, j’ai bu un café avant de manger et les autres sont arrivés.

Publicités

2 Réponses to “« le plus branché des branchés tu lui files un rôti il pleurera pareil que nous ».”

  1. Rien à voir said

    L’autre jour, j’ai ton article direct depuis mon phone sur le mail d’abonnement, et à la fin de l’article, suis remontée lire le titre car voyons, où était le rapport ?!! Ah bah voilà, c’était « rôti » et non « rot »…
    Sinon, ben suis silencieuse, mais tjs là ça va de soi 😉 juste que manque d’humour pour laisser des comm un minimum sympa en ce moment, mais c’est pas grave, ça va s’arranger, hein ?
    ❤ you and the real french food !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :