29 décembre 2010

Il fallait les voir, ces deux là, qui ne savaient pas eux mêmes qu’ils en étaient, avec leur chemise Célio boutonnée un de trop et leurs petites lunettes à montures trop chères pour ce que c’est. Il fallait les entendre, parler de leurs rêves de « vivre au soleil », alors qu’ils étaient devant le soleil qu’ils ne voyaient pas…
Hier soir avec Jojo on est allées cantiner au Little Hanoï, et dès le moment où j’ai vu qu’ils regardaient ma fourrure de 1947 avec dédain j’ai su qu’on allait pas s’entendre avec nos frères de table. D’après ce que j’ai compris, ils avaient tous les deux déjà acheté une cage à poule à Paris, se « défonçaient » au travail pour payer un appartement plus grand mais plus loin, rêvaient de Lyon, puis d’Espagne puis de « cocotiers » (que tous ceux à qui cette expression donne envie de mourir se mettent derrière moi) et ils ont fini par revenir du côté de Rennes, symbole que putain, ils ont vraiment oublié comment on fait pour rêver. Jojo et moi on a essayé de pas les analyser mais au moment où l’un -qui avait une voix comme un guest des guignols de l’info- a dit « moi, je sais plus comment m’amuser, je crois que j’ai oublié », je vous jure que j’ai failli me lever, balancer la table pour passer, dire « pardon, place, place, pardon », ajouter en lui touchant l’épaule puis en m’éloignant « tu bouges pas, OKAY ? » et courir jusqu’à chez moi en foulées de 18 inches la pièce afin d’aller lui chercher je sais pas, un masque, un body en dentelles rose fluo, n’importe quoi qui sert précisément à rien, et c’est pour ça que ça fait rêver. Je lui aurais ramené et aposé sur le corps comme un onguent [on’gouanh] et un aura de luz aurait illuminé son petit visage à lunettes Oxbow. A la place de ça, déboussolée, j’ai commandé une soupe Corail alors que je SAVAIS que ça allait pas être à la hauteur de ce que j’attendais, et j’ai attendu patiemment qu’ils se rendent compte qu’ils avaient fait le tour, et que 4 ans ça passe vite, comment ont ils pu être copains un jour ? Enfin plutôt qu’IL se rende compte puisque l’autre, mon 180°, se contentait de dire « oui oui », « c’est clair », « j’vois ouais j’vois », = « putain j’ai si envie de rentrer pour raconter à ma femme que Marc a trop changé et que tu savais qu’il était encore avec Charlotte, je croyais qu’elle l’avait quitté ».
du coup ce matin j’ai envie de faire des recherches vaines sur le web, tel que « rideau en perles pour cuisine avec le visage de Frida Kahlo ».

Publicités

2 Réponses to “”

  1. Mogadishow said

    Deux choses:
    d’abord que j’aurais dû mieux tendre l’oreille pour écouter leurs soliloques et ensuite qu’avec tout ça, je comprends que tu aies un peu déprimé hier soir! lol

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :