Au mois de Novembre, je suis une parodie de moi-même.

17 novembre 2010

J’étais dans ma chambre, à la fenêtre, quand j’ai su que c’est Despentes qui aurait le Renaudot, 4 jours avant qu’elle l’aie, alors que je savais pas qu’elle était en lice. Ouais super SML, t’as trop d’instinct c’est génial.
Quand je pense que comme à CHAQUE mois de Novembre, j’ai un spleen à décorner Paul Lou Sulitzer, et que comme à CHAQUE mois de Novembre, je fais comme si je savais pas que ça allait passer.
J’ai rêvé de feu la nuit dernière, alors je vais arrêter de faire semblant cinq minutes parce que l’histoire, on la connaît.
(merci pour ces indications parfaitement inutiles et incompréhensibles, merci à l’internet qui permet de mettre ça en ligne alors qu’avant ç’aurait été consigné dans un journal et t’aurais claqué tes fesses au lieu de la ramener avec ta moue insupportable).
SALUT.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :