Je serai JAMAIS femme de l’année chez GQ

31 mars 2010

Moi je pourrais jamais être la femme idéale selon GQ. Déjà parce que j’ai des cuisses assez présentes physiquement au niveau visuel et que les cuisses c’est pas très goûté par les rédacs chefs qui valident la muse industrielle.
En plus de ça j’ai pas des doigts de pianniste, j’ai plutôt disons des doigts de clarinettiste mais le temps que tout le monde comprenne la blague on sera déjà en hiver d’une autre année.

Ensuite, je sais pas l’expliquer mais Louise Bourgoin je l’ai jamais sentie. Déjà elle s’appelle pas Louis elle s’appelle Ariane et moi y’a quelque chose qui me dérange dans les gens qui s’appellent d’une manière et qu’on sait pas comment les appeler quand on les rencontre. De toute façon je l’ai jamais sentie, je sais pas si elle fasiait exprès ou si elle avait pas le choix de pas très drôle en tant que miss Météo mais bon moi je trouve qu’on doit pas se contenter des rires du public si au fond on sait bien que ce qu’on radote c’est pas à se taper le cul par terre. Period.

BOn pause; on est d’accord que je dis ça parce qu’en réalité j’aimerais beaucoup être sacrée meuf de l’année, tout à fait entre nous. Enfin même si ça fait un peu jetable, un peu genre « profite, cette année c’est ton année et après vu que c’était le top ici commence le déclin ». Bon voilà ça c’est que je me dis quand je commence à réfléchir mais c’est comme tout je suis pas Socrate donc j’arrive pas à arriver à cette conclusion de prime réflexion.

DONC tout ça pour dire que non je suis toujours apte à devenir femme de l’année, parce que les magazines ils aiment pas les meufs à l’IMC limite même si c’est pas notre faute c’est parce qu’on a les os lourds. Ca se voit qu’ils veulent du petit genou chez GQ, de la grande gigue en maximum 36 et minois de muse Fifi Chachnil.
Voilà pourquoi SML = recalée cause 38, et si tu me crois pas tu peux venir me retourner le bord de la culotte pour checker la taille vas-y je le prendrai pas mal ça m’arrive tout le temps de toute façon.

Voilà c’est comme ça, pour l’instant ça me perturbe d’où mon projet philosophique. D’ailleurs j’ai lu quelque part, c’est Balzac qui l’a dit, que la jouissance du bonheur amoindrit toujours le bonheur.
Pour ma part j’ai encore le cul entre deux barres de strip tease : jouir ou théoriser sur la jouissance des autres, mais j’y crois un jour je trouverai la réponse, et même si je la trouve pas alors tant pis j’aurai occupé mes journées intelligemment jusqu’à l’écurie.
ALLELUJAH
PS : Louise / Arian, appelle-moi si tu veux qu’on discute. Bisous !

Publicités

2 Réponses to “Je serai JAMAIS femme de l’année chez GQ”

  1. Fantomate said

    Moi on dirait que mon corps a décidé de s’opposer de lui-même aux critères en vigueur. Donc bye GQ pour moi, surtout avec ma tronche. En revanche, peut-être j’aurais mes chances dans Cularde magazine, le mensuel des vaches qui z’en ont. XD

  2. Alix said

    Je viens de tilter que tu es Vaness la Boooomba!
    (Je viens de matter l’à propos seulement aujourd’hui).
    Sache que j’aime beaucoup ton concept de MMJ !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :