Mais ne vous en faites pas, nous avons la situation en main.

3 novembre 2009

je crois que je me meurs
Je découvre un nouveau suicide. Par dose létale de mots.
Pardon je les avale, et je me vois d’en haut.
Ceux que je ne veux pas lire, ils coulent, je le sens, à l’intérieur, dedans. Sur mes parois ils se répandent, doucement.
J’ai résisté, longtemps, je ne voulais pas me faire mourir, et puis la tentation est trop forte, c’est leur faute aussi, ce sont des amoureux à qui l’ont ne peut pas faire confiance. Je les mange, je les mastique, je les sens.
Je les utilise et puis ils me le rendent, ils me punissent fois cent.
Alors je ne lis plus,
Et je ne suis pas morte finalement.

Publicités

Une Réponse to “Mais ne vous en faites pas, nous avons la situation en main.”

  1. Jayhova said

    La poétesse is back ! Eh vous savez que cette demoiselle a sorti un beau recueil de poèmes ? (si ça te gêne que je le dise, éradique ce com’ 😉 )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :